Benoît Dupont

Benoît Dupont est, depuis 2006, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologie,qui fut renouvelée e
n 2011 (2006-2011: 500 000 $; 2011-2016: 500,000$). Les travaux de cette Chaire visent à mieux saisir les principales mutations qui affectent le domaine de la sécurité privée et publique. Trois axes sont favorisés : les relations entre les secteurs privé et public, le rôle des technologies et les risques qu’elles représentent pour la vie privée, et comment l’identité est morcelée, validée et protégée pour correspondre aux nouveaux besoins de sécurité.

Ces intérêts de recherche actuels portent sur les adaptations réciproques de la technologie et de la délinquance, à travers l’étude de plusieurs formes particulières de crimes comme le vol d’identité, la fraude bancaire, le piratage informatique ou encore la fraude aux télécommunications. Il examine en particulier les écosystèmes technologiques, criminels et de contrôle qui favorisent l’émergence de certains types de pratiques illicites, ainsi que les processus par lesquels les délinquants détectent de nouvelles opportunités et en tirent profit. Les questions de l’acquisition des compétences criminelles, de la confiance, de la division du travail et des modes de coordination sont au coeur de ses préoccupations. Il s’intéresse également aux politiques de cybersécurité et aux divers instruments de régulation de l’internet qui se mettent progressivement en place afin de répondre aux risques liés au cybercrime, au cyber-espionnage ou aux cyber-attaques.

Il a reçu plusieurs prix dont la Médaille Vigilance et Loyauté argent, décernée par la Sûreté du Québec en septembre 2013 et le Prix Beccaria, établi pour distinguer un chercheur ou une équipe de recherche dont l’apport à la criminologie a été remarqué aussi bien dans le domaine de la recherche fondamentale ou théorique que dans celui de la recherche appliquée, opérationnelle ou évaluative. Ce prix lui a été remis à l’occasion du congrès conjoint biennal de la Société de criminologie du Québec (SCQ) et de l’Association canadienne de justice pénale (ACJP) qui s’est tenu à Québec du 26 au 29 octobre 2011.Il a aussi obtenu le Prix Francopol, catégorie « Développement, diffusion de formation et recherche pour contrer la cybercriminalité ». Ce prix, qui lui fut remis le 28 avril 2010, reconnaît la persévérance et la rigueur au niveau de la recherche et de l’enseignement pour contrer la cybercriminalité, le Prix Denis-Caroll du jeune chercheur pour son ouvrage Construction et réforme d’une police : le cas australien, publié chez L’Harmattan (Paris, 2003), qui lui fut décerné par la Société internationale de criminologie. Ce prix lui a été remis au 14e congrès mondial à Philadelphie (7 au 11 août 2005), ainsi que le Prix Gabriel-Tarde, remporté en 2004, pour son ouvrage Construction et réforme d’une police : le cas australien, publié chez L’Harmattan (Paris, 2003) dans la collection « Sécurité et société ». Ce prix récompense l’auteur d’un ouvrage de criminologie rédigé en français et publié pour la première fois. Il est décerné tous les deux ans par l’Association française de criminologie et le ministère français de la Justice. M. Dupont a reçu ce prix le 12 mai à Paris par le garde des Sceaux, à l’occasion de l’ouverture de la première conférence mondiale des sociétés de criminologie.


 

Benoît Dupont, is the holder of the Canada Research Chair in Security, Identity and Technology since 2006, which was renewed i
n 2011 (2006-2011 : $ 500,000 ; 2011-2016 : $ 500,000 ) . The work of this Chair aims to give a better understanding of the major changes affecting the field of private and public security . Three areas are favored : the relationship between the private and public sectors , the role of technology and the risks they pose to privacy, and how identity is fragmented , validated and protected to meet the new security requirements.

These current research interests focus on reciprocal adaptations of technology and crime, through the study of several specific forms of crimes such as identity theft, bank fraud, computer hacking or fraud telecommunications. In particularity, it examines the technological, criminal and monitoring ecosystems that support the emergence of certain types of illegal practices and processes by which offenders detect new opportunities and benefit from it. The questions of the acquisition criminal skills, trust, division of labor and coordination modes are at the heart of its concerns. He is also interested in cybersecurity policies and various internet regulation instruments that is gradually put in place to address the risks associated with cybercrime, cyber espionage and cyberattacks.

He has received several awards including the “Médaille Vigilance et Loyauté argent” awarded by the Sûreté du Québec in September 2013 and the ” Prix Beccaria” established to distinguish a researcher or a research team whose contribution to criminology was noticed both in the field of fundamental or theoretical research as well as in applied, operational or evaluative research. In 2010, he received the “Prix Francopol ” in the ”  Développement, diffusion de formation et recherche pour contrer la cybercriminalité ” category, recognizing perseverance and rigor in research and education to combat cybercrime. In 2004, he received the ” Prix Gabriel-Tarde” and in 2005, the ” Prix Denis-Caroll young researcher for his book ” Construction et réforme d’une police : le cas australien, publié chez L’Harmattan (Paris, 2003)”.

Events this person is involved with:

Conférencier(s) - Speaker(s)

Posted in .